Blues du médecin remplaçant

3 décembre 2010

J’en ai marre de « remplacer ». C’était sympa jusque là :: on bosse 2 ou 3  jours par semaine, ça laisse le temps pour organiser sa vie, trouver une femme, un appartement, on peut rajouter une formation (un petit DIU de médecine manuelle par exemple ça fait pas de mal), on peut partir en vacances hors saison à peu près quand on veut, on gagne « relativement « bien sa vie;  bref la belle, vie… Sauf que là j’en ai plus que marre :

– de remplacer des médecins véreux qui mettent « ancien externe des hôpitaux de paris » sur leur ordonnance pour épater la galerie, sauf que c’est comme « ancien écolier de CM2 », ça ne veut rien dire (mais pour certains patients peut-être que ça impressionne). (le même médecin pigeonne les patients avec le tiers payant cf. plus bas),

– de remplacer des médecins « gentils » dont les patients arrivent avec leur liste de courses genre on est bien obligé d’avoir une ordonnance (et pourquoi j’ai fait 10 ans de médecine je sais pas),

– de remplacer des médecins qui font payer 15,4 euros à la sécu et… 10€ au patient (merci pour le respect de la convention avec la Sécu),

– de remplacer des médecins qui font de la liposuccion dans la pièce d’à côté pendant que je remplis une ordonnance (cf. plus haut),

– de devoir expliquer que bordel le nez qui coule c’est un rhume et quand on tousse en hiver c’est une bronchite et qu’il NE faut PAS aller voir le docteur pour ça, et prenez du paracetamol et RIEN D’AUTRE, (tout ça parce que ça fait 30 ans qu’on fait peur aux gens avec la « surinfection » et qu’on leur vend des produits placebo plutôt que de leur expliquer de trucs simple comme « la fièvre c’est pas grave même 39° c’est PAS PLUS GRAVE que 38° c’est JUSTE UN SYMPTOME »)

– d’entendre « ah mais ça me dérange pas du tout que ça soit vous, … vous savez faire les vaccins ? » ou « c’est urgent…bon… le docteur il est pas là ? je reviendrai lundi ».

– de  m’occuper d’un patient sans avoir d’information sur son devenir par la suite (enfin ça je pourrais obtenir si je trouvais un médecin à remplacer plus que 6 mois)

– marre aussi de devoir réclamer mes 70 ou 80% des honoraires à cause « des frais de fonctionnement » dont je suis sûr que c’est plus 10-15% que 25%…

– marre des fiches en papier écrites à la main d’une écriture « de médecin » mais que lis-je : « pyélonéphrite » ou « polyomyélite » ? (souvent sans plus de précisions). Marre des logiciels sous-utilisés avec « pyélonéphrite » écrit dans « examen clinique » et « renouv ttt » dans « prescriptions ».

– marre des labos qui ont également pris des habitudes dans certains cabinets… non, merci !

BREF, j’en passe… j’adore mon métier, j’ai adoré entrer très progressivement dans la vie active mais je ronge mon frein, j’ai envie dêtre le capitaine de mon navire quoi !

Alors ouais, s’installer, avoir SON cabinet à gérer, SA paperasse, SES patients, SES problèmes, ça me tente bien… quoi qu’on en dise, malgré les histoires de médecins qui se sont installés puis qu’on dû mettre la clé sous la porte, malgré les histoires du « médecin croulant sous la paperasse », en « burn-out », « débordé », « ne gagnant pas assez relativement à son nombre d’années d’études ».

Je vais peut-être commencer par un chtit contrat de collaboration cela dit (suis pas fou).

Publicités